La Bresse, Vosges,

îlot républicain sous l'Ancien Régime

L'auteur                          Bibliographie                               Mes liens

 

 

La coutume

***

L'administration

***

Le plaid banal

***

Le Bressau

***

Rôle du clergé

***

Les femmes 

et la coutume

***

La forêt

***

Conclusion

 

La forêt bressaude.

La forêt joue un rôle prépondérant dans l’économie de La Bresse, car, avec une superficie de plus de 3000 hectares, elle est la plus importante des Vosges.

La richesse que représentent ces bois fut négligée par les ducs de Lorraine et les seigneurs possesseurs de ce fief pour la simple raison qu’ils les considéraient comme inexploitables pour des raisons d’accessibilité.

C’est ainsi que les habitants de La Bresse furent maintenus dans leur droit de police et d’indépendance de leur grande forêt.

Mais les Bressauds durent également se battre pour conserver ces droits sur cet immense domaine forestier.

En 1768, Pierre Dérel, un bourgeois parisien, voulu implanter une verrerie à La Bresse mais les Bressauds se mobilisèrent contre ce projet dévastateur de forêt et le firent échouer. Ils préféraient vendre le bois de la commune à la verrerie implantée en Alsace à Wildenstein. Le bois était transporté à dos d’homme par le « chemin du grand bougre ».

Si la révolution française dépouilla les Bressauds d’une grande partie de leurs droit, elle ne parvint pas à confisquer leur forêt.

A l’issue d’un procès âpre et interminable appelé « procès des chaumes », la commune perdait ses droits sur les grandes pâtures des crêtes mais gardait ses 3000 hectares de forêt.

La richesse apportée par le plus grand domaine privé des Vosges devait permettre, par la suite, de racheter les Chaumes.

retour